Règlement d'ordre intérieur

Raison d’être d’un Règlement d’Ordre Intérieur 

 

L’école déclare accueillir les enfants dont les parents reconnaissent le règlement d’ordre intérieur.

 

Pour remplir sa quadruple mission (former des personnes, former des acteurs économiques, former des acteurs sociaux, former des citoyens), l’école doit organiser, avec ses différents intervenants, les conditions de la vie en commun :


            - pour que chacun y trouve un cadre de vie favorable au travail et à l’épanouissement          personnel ;


            - pour que chacun puisse faire sienne des lois fondamentales qui règlent les relations entre              les personnes et la vie en société ;

    

            - pour que chacun apprenne à respecter les autres dans leur personne et dans leurs                           activités afin que l’on puisse apprendre à chacun à développer des projets en groupe ;

 

            - pour qu’elle assure à tous les élèves des chances égales d’émancipation sociale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant-propos 

 

 

Faisant siennes les valeurs reprises dans les décrets du 24 juillet 1997 sur les missions prioritaires de l’école et du 14 mars 1995 relatif à l’école de la réussite, la commune de Vaux-sur-Sûre estime qu’éducation et formation ne peuvent se concevoir sans contraintes.

Celles-ci font l’objet du présent règlement d’ordre intérieur.

 

L’inscription dans les écoles de la Commune de Vaux-sur-Sûre implique l’acceptation de ce règlement.

 

On entend par « parent », la personne légalement responsable de l’élève.

On entend par « équipe éducative » la direction, les enseignants et les membres du PMS.

 

Ce ROI s’applique à tous les enfants fréquentant les écoles communales de Vaux-sur-Sûre ainsi qu’à leurs représentants  légaux : parents ou personnes investies de l’autorité parentale.

 

 

 

1. Structure du PO

 

            Administration communale

            Chaussée de Neufchâteau, 36

            6640 VAUX-SUR-SÛRE

            061/25 00 00  - po000997@adm.cfwb.be

 

            Bourgmestre                                                           

            ØMonsieur BESSELING Yves

           

            Directeur général

            ØMonsieur GIERENS Bernard                               

 

            Echevin de l’enseignement                                              

            ØMonsieur NOTET Patrick

 

 

 

            Ecole communale de Vaux-sur-Sûre N°1                       

            ØDirection :   DIELS Marie-Françoise

 

            Ecole communale de Vaux-sur-Sûre N°2                       

            ØDirection :   FONTAINE Eric

           

            Ecole communale de Vaux-sur-Sûre N°3                         

            ØDirection :   LOUIS Nicolas

 

 

 

 

 

2. Structure des établissements

 

            Ecole communale de Vaux-sur-Sûre N°1                        N° FASE 2546

            ØDirection :   rue du Wez, 4

                                   061/25.62.76  -  0472/29.79.32        ec002546@adm.cfwb.be

            ØImplantations :

                                    N° Fase : 5113                       VAUX-SUR-SURE

                                   N° Fase : 5109                       ROSIERES               

                                    N° Fase : 5114                       JUSERET                  

 

            Ecole communale de Vaux-sur-Sûre N°2                        N° Fase 5142

            ØDirection :   rue de l’Eglise, Sibret, 6

                                   061/26.72.41 – 0472/290 183          ec005142@adm.cfwb.be

            ØImplantations :

                                    N° Fase : 5110                       SIBRET                                            

                                   N° Fase : 5115                       NIVES                                  

 

 

            Ecole communale de Vaux-sur-Sûre N°3                        N° Fase95356                   

            ØDirection :   Morhet, 98b

                                   061/50 30 19  - 0472/29 79 33         ec095356@adm.cfwb.be

            ØImplantations :

                                    N° Fase : 5108                       REMICHAMPAGNE           

                                    N° Fase : 5112                       MORHET                                                    

                                    N° Fase : 5111                       BERCHEUX          

 

 

 

 

 

 

3. Inscriptions 

 

Lors d’une inscription dans une des écoles communales de Vaux-sur-Sûre, l’élève et ses parents en acceptent le projet éducatif, le projet pédagogique et le projet d’établissement, le règlement des études et le règlement d’ordre intérieur, les documents PSE, les documents PMS.

L’inscription dans l’enseignement primaire se prend au plus tard le premier jour ouvrable du mois de septembre. L’inscription est reçue toute l’année dans l’enseignement maternel.

Pour des raisons exceptionnelles et motivées, appréciées par le directeur d’établissement, l’inscription peut être prise jusqu’au 30 septembre. Au-delà de cette date, les parents peuvent introduire une demande de dérogation auprès du ministre.

Le choix d’une option philosophique se fait au moment de l’inscription. Il ne peut être modifié qu’entre le 1er et le 15 septembre de l’année scolaire suivante.

Peut être exclu l’élève qui, par son comportement, porte atteinte à l’intégrité physique, psychologique ou morale d’un membre du personnel ou d’un autre élève, compromet l’organisation et la bonne marche de l’établissement ou lui fait subir un préjudice matériel ou moral grave.

Les parents de l’élève seront entendus par le Pouvoir Organisateur avant le prononcé de l’exclusion définitive dans le respect des dispositions des articles 81 et 89 du décret du 24 juillet 1997.

Lors de l’inscription, la direction réclamera un document officiel établissant clairement l’identité et/ou le domicile et/ou la nationalité de l’enfant.

 

Toute inscription est reconduite pour l’année scolaire suivante sauf lorsque :

  • l’exclusion de l’élève est prononcée, dans le respect des procédures légales ;

  • les parents ou la personne investie de l’autorité parentale ont fait part, dans un courrier à la direction, de leur décision de retirer l’enfant de l’établissement.

 

La neutralité de l’enseignement public en Fédération Wallonie-Bruxelles demeure la meilleure garantie pour tous ceux qui le fréquentent (qu’ils soient élèves, enseignants ou parents) du respect de leurs opinions politiques, idéologiques, religieuses ou philosophiques. Chacun y trouvera, davantage encore dans sa multidisciplinarité, l’expression de l’ouverture, de la tolérance et du respect mutuel entre générations.

Afin de préserver ce climat démocratique dans le cadre spécifique de l’enseignement, tout signe d’appartenance politique, idéologique ou religieuse, y compris vestimentaire, est interdit dans l’établissement, mesure applicable en tout temps, quelle que soit la personne.

 

 

 

 

4. Conséquences de l’inscription scolaire

L’inscription concrétise un contrat fondé sur la confiance entre l’élève, ses parents et l’école.     Ce contrat reconnaît à l’élève ainsi qu’à ses parents des droits mais aussi des obligations. 

 

4.1. Obligations pour l’élève

            4.1.1. Présence régulière de l’enfant

            Le premier devoir de l’élève est d’être présent, chaque jour, à l’école. Il est tenu de           participer à tous les cours (y compris éducation physique et/ou natation) et activités     pédagogiques.

            Toute dispense éventuelle ne peut être accordée que par le Chef d’Établissement ou son délégué après demande écrite dûment justifiée.

 

            4.1.2.  Respect des exigences pédagogiques de chaque professeur 

L’élève apporte chaque jour le matériel et l’équipement spécifiques nécessaires à chaque cours. 

Sous la conduite et le contrôle des instituteurs, les élèves tiennent un journal de classe mentionnant de façon succincte mais complète, toutes les tâches qui leur sont imposées à domicile ainsi que le matériel nécessaire aux prochains cours.

Lors de toute absence, les enfants sont tenus de remettre leurs cours en ordre.

 

4.2. Obligations pour les parents

            4.2.1. Absences

Les parents, dans leur mission d’éducation, doivent :

 - veiller à ce que le jeune fréquente régulièrement et assidûment l’établissement ;

 - exercer un contrôle, en vérifiant le journal de classe régulièrement et en répondant aux      convocations de l’établissement.

 

Par le seul fait de la fréquentation de l’établissement par l’élève, ses parents s’engagent à s’acquitter des frais scolaires assumés par l’établissement au profit des élèves et dont le montant peut être réclamé par l’établissement dans le respect des dispositions décrétales en la matière.

 ( !!! Natation, voyages scolaires, bibliobus, frais d’abonnement, sorties culturelles,…)

Toute absence de l’élève doit être signalée, via le document prévu à cet usage,  dès le début des cours au titulaire de l’enfant.

 

 

           

            Les seules absences légitimes sont celles motivées par les cas suivants :

            - l’indisposition ou maladie de l’élève

                        Si absence < ou = à 3 jours, alors justification écrite au plus tard le lendemain                  du dernier jour d’absence.

                        Si absence > à 3 jours, alors certificat médical obligatoire ou attestation d’un                    centre             hospitalier, à remettre au plus tard le 4ème jour d’absence.

            Afin de respecter le travail des enseignants et l’organisation des différentes activités,        il est demandé aux parents d’avertir l’école en cas d’absence de plus d’un jour.

            En cas de maladie contagieuse, il est impératif de la signaler à la direction.  Si l’enfant      est écarté de l’école, il ne pourra fréquenter l’établissement scolaire que muni d’un         certificat médical attestant sa guérison. Il y va de l’intérêt de l’enfant évidemment        et  de   celui de ses condisciples.

 

- la convocation par une autorité publique ou nécessité pour l’élève de se rendre auprès      de cette autorité (attestation à fournir).

 

- le décès d’un parent ou d’un allié d’élève (joindre un justificatif) :

au 1er degré : 4 jours d’absence maximum.

à quelque degré que ce soit, habitant sous le même toit : 2 jours d’absence maximum.

du 2ème au 4ème degré, n’habitant pas sous le même toit : 1 jour d’absence maximum.

           

            Motifs laissés à l’appréciation de la direction :

      - Cas de force majeure.

 

      - Circonstances exceptionnelles : problèmes familiaux, santé mentale ou physique de        l’élève, transports.

 

            ! ! ! Un départ en vacances pendant les « jours ouvrables » ne peut être assimilé à une        circonstance exceptionnelle d’ordre familial.

 

 

 

 

 

 

 

            Absences non justifiées ou absences avec motifs douteux.

            - Notification de l’absence aux parents à la fin de la semaine pendant laquelle elle a          pris         cours.

            - Notification des absences injustifiées supérieures à 9 demi-jours à la DGEO                      (Service du contrôle de l’obligation scolaire).

 

            La direction notifiera aux parents ou à la personne investie de l’autorité parentale les        absences injustifiées.

            Les parents ou la personne investie de l’autorité parentale ont l’obligation de veiller à       ce que l’enfant arrive à l’heure à l’école. Toute arrivée tardive pénalise l’enfant qui ne      s’intègre pas dans la vie du groupe dès les premiers moments de la journée de classe.       En le déposant l’enfant à l’heure, vous lui permettez de démarrer sa journée avec             ses       camarades et l’aidez à prendre conscience de la ponctualité.

Les absences pour participer à des manifestations extérieures (représentations théâtrales, cinéma, défilés de mode, castings, activités sportives, …) ne sont pas autorisées pendant les temps scolaires.

            4.2.2. Retard

            L’élève en retard devra se justifier auprès du titulaire en présentant un motif écrit valable.

            4.2.3. Sortie anticipée

Lorsque l’enfant doit se rendre durant le temps scolaire chez un médecin, chez un orthodontiste,… il est impératif de fournir au titulaire un document signé demandant la sortie effective. Dès son retour, il présentera un justificatif (attestation, certificat).

            4.2.4. Retour à domicile

Toute reprise d’un élève par une personne autre que ses parents devra faire l’objet d’une notification écrite dans le journal de classe.

Lorsque la personne responsable ne peut venir personnellement reprendre son enfant à la sortie de l’école, la connaissance (papy, marraine,…) doit se présenter auprès du titulaire et communiquer son identité. Seulement à ce moment, l’élève aura l’autorisation de quitter l’établissement.

            4.2.5. Situation particulière

Si les parents souhaitent l’application de certaines dispositions particulières concernant leur enfant en raison de leur situation familiale, ils sont priés d’en avertir par écrit la direction et/ou les enseignants et de leur communiquer éventuellement les jugements qui s’y rapportent. Dans tous les autres cas, c’est l’autorité parentale conjointe (père et mère sont autant responsables l’un que l’autre) qui s’exerce.

 

 

 

5. Organisation scolaire

5.1. Horaires

    Implantations de Sibret, Morhet, Vaux-sur-Sûre, Nives, Juseret, Rosières

     et   Bercheux 

 

 

Matinée

Après-midi

Début des cours

8 h 30

13 h 25

Fin des cours

12 h 10

15 h 20

 

 

 Implantation de Remichampagne 

 

 

 

 

Matinée

Après-midi

Début des cours

8 h 45

13 h 40

Fin des cours

12 h 25

15 h 35

 

5.2. Actions pédagogiques 

Pour les classes de dépaysement et d’activités extérieures, la participation est souhaitée pour tous car il ne s’agit pas de vacances mais d’activités organisées dans le cadre des programmes des études et reprises dans le projet d’établissement des écoles communales de Vaux-sur-Sûre.

Une difficulté financière ne peut être un obstacle à la présence d’un enfant à une activité pédagogique. Un arrangement est toujours possible en contactant la direction.

Si, exceptionnellement, un enfant de l’école primaire, ne participe pas à une activité en dehors de l’école, il est tenu de suivre les cours dans une autre classe.

Le journal de classe servira de lien entre l’école et les parents ou la personne investie de l’autorité parentale. Tout retard ou souci de comportement y sera mentionné. A ce titre, c’est un document qui réclame toute l’attention (ex : signature des parents) et tout le soin requis.

 

6. Organisation extrascolaire

            ØMadame CALAY Anne-Sophie, Agent ATL (Accueil Temps Libre)

                        061/26 09 91  ou 0471/32 70 42

                        extrascolaire.vss@commune-vaux-sur-sure.be

 

 

7. Codes de la vie en commun

Le respect de soi, des autres et de son environnement

 

Une attitude correcte est exigée à l’entrée et à la sortie de l’école. Il faut éviter les cris, les bousculades et les va-et-vient.

En toute occasion, il importe de faire preuve de savoir-vivre et de politesse.

L’élève sera soucieux d’adopter une hygiène corporelle sans reproche.

 

La tenue vestimentaire, les objets emportés ou détenus

 

Les élèves doivent se présenter à l’école correctement vêtus et chaussés. Les vêtements et chaussures seront adaptés aux saisons.

 

Les tenues obligatoires de gymnastique et de natation seront précisées au journal de classe ou par avis remis aux élèves. Toute autre tenue ne pourra être admise.

 

Lorsque le climat le justifie, le port d’un couvre-chef (bonnet, capuchon ou autres) ainsi que d’écharpes et de gants est admis à l’extérieur des bâtiments ; au contraire, ces vêtements et accessoires sont interdits dans les salles de classe, ces effets devant être déposés à l’emplacement réservé.

 

Le directeur devra refuser l’accès aux cours à tout élève violant ces dispositions, un dossier administratif disciplinaire étant ouvert en cas de récidive après que les parents en aient été avertis par courrier simple. Ce manquement peut conduire à l’exclusion définitive en cas de volonté claire des parents de ne pas se soumettre aux présentes dispositions.

 

En principe, les seuls objets qu’un élève peut emporter à l’école sont le matériel scolaire ainsi que les objets personnels d’usage courant.

Il est formellement interdit de se présenter à l’école et d’y détenir tout objet dont la loi prohibe la détention (armes, drogues …) ou tout objet pouvant présenter un caractère de danger dans son maniement ainsi que tout objet totalement étranger à l’enseignement et susceptible de perturber celui-ci (revues, baladeur, …)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cas spécifique du GSM

 

Il est fortement déconseillé aux parents de permettre à leur enfant de disposer d’un téléphone portable ou de tout autre appareil de nature électronique similaire.

 

Toutefois, dans l’hypothèse où ce conseil serait négligé, il est précisé 

            - que l’appareil doit être éteint (et donc non en veille) pendant tout le temps de la                            présence à l’école, et ce sauf cas exceptionnel soumis par les parents à l’enseignant ;

            - que l’école ne supporte aucune responsabilité en cas de bris, de perte ou de vol ;

            - que, si un tel appareil était utilisé durant la présence à l’école, l’enseignant devra se le       faire remettre, cet appareil ne sera restitué qu’aux parents dûment convoqués ;

            - qu’en cas de récidive multiple, une procédure disciplinaire sera initiée.

 

L’élève respectera le matériel qui lui sera confié et veillera à la bonne tenue de son journal de classe qui devra toujours être en sa possession durant sa présence à l’école.

 

Il est rappelé qu’il est interdit de fumer, ainsi que d’introduire dans l’école des produits dont l’usage est prohibé ou règlementé (drogue, médicaments autres que ceux prescrits,  et ce, sous peine de sanctions disciplinaires.

 

 

 

Les libertés publiques

 

Lors de l’inscription de l’élève, les responsables ont été informés du projet éducatif de l’enseignement de la Commune de Vaux-sur-Sûre.

 

Un enseignement public, tolérant et ouvert à tous, sans distinction de sexe, d’origine ou de couleur de peau, pas plus qu’entre les philosophies, les religions ou les morales, en garantissant à chacun un respect égal et réciproque, a l’obligation d’établir un régime qui permet de sauvegarder la neutralité tant de l’enseignement que du cadre dans lequel il est donné.

 

Il est par ailleurs considéré que le droit à la liberté de pensée et de croyance doit, dans un édifice public neutre où s’exerce un enseignement pluraliste, être modéré au regard du même droit chez autrui et ainsi trouver un mode d’expression discret, absent de toute provocation et ne peut en tous cas permettre d’établir une catégorisation des élèves en fonction de leur croyance familiale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi y a-t-il lieu tant aux élèves eux-mêmes qu’à toute personne, à l’exception du parent, appelée à se trouver en contact avec les élèves à des fins éducatives, à titre permanent, temporaire ou occasionnel, au sein de l’école ou lors de toute manifestation organisée par elle ou par l’enseignement communal

 

 

de faire défense et d’interdire…

            …de porter ou d’exhiber, par le vêtement, les bijoux, ou toute autre pièce vestimentaire   au sens le plus large, des signes ostentatoires d’adhésion ou de participation :

            - à une religion ou une morale

            - à une formation politique, reconnue ou non, belge ou étrangère

            - à un groupement, une secte, une organisation ou d’une manière générale à groupement   ou association dont l’objet est la diffusion d’idéologies de quelque nature qu’elles soient,          actuelles ou passées ;

 

            …d’exhiber, de détenir ou d’arborer des symboles, objets divers, drapeaux ou médailles,

            à l’exception des signes d’appartenance philosophique pour les professeurs de religion ou             de morale laïque et pour les élèves exclusivement durant les cours y consacrés ;

 

            …d’exhiber, de détenir ou de diffuser des écrits, des photographies ou, plus généralement            tout support écrit ou enregistré, de nature à provoquer l’adhésion ou à influer la liberté de         pensée par des procédés visant au prosélytisme.

 

            …d’altérer le matériel scolaire au sens général, pour y écrire, coller ou afficher tout écrit   ou symbole de même nature.

 

A l’inverse, sont autorisés les petits signes discrets, usuellement portés sous les vêtements ainsi que les signes portés usuellement au col ou à la boutonnière, acquis ou portés lors de campagne d’intérêt collectif, campagne visant par exemple à combattre la maladie ou à la prévenir, ou à portée patriotique, commémorative ou caritative.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La liberté d’expression et le droit à l’image

 

Toute publicité commerciale, toute propagande politique et, d’une manière générale, tout message écrit ou diffusé par toute voie (exemples : SMS et réseaux sociaux) dont le but ou l’effet est de porter atteinte à la réputation d’un élève ou d’un membre du personnel ou de dénigrer la réputation de l’établissement ou encore d’appeler à se mal conduire sont interdits dans les établissements.

 

Le fait pour un élève d’y procéder entraînera la confiscation des supports et des moyens utilisés par le directeur ou l’enseignant et, en cas de récidive, l’ouverture d’une action disciplinaire.

 

Les parents seront convoqués par le directeur qui les entendra et leur remettra le ou les supports et moyens confisqués. En cas de récidive, les supports et moyens seront restitués en application des modalités de la décision prise, sauf le droit pour les parents d’en faire abandon ou de postuler leur destruction.

 

Il est autorisé, dans un cadre fixé par l’enseignant ou la direction, de prendre des photos représentant les activités de l’école ou les élèves eux-mêmes.

 

Ces photographies pourront, sauf opposition des parents, figurer dans le site internet de l’école ou sous forme de clichés papier pour tout usage, interne ou externe, démonstratif de l’établissement et de ses méthodes ainsi que de l’enseignement fondamental de Vaux-sur-Sûre.

 

Les parents qui estiment ne pouvoir y consentir devront manifester leur opposition  via le formulaire « Droit à l’image ».

 

Le comportement et la discipline

 

La société est en droit d’attendre des parents qu’ils éduquent et instruisent leurs enfants à propos de  la conduite que ceux-ci doivent adopter pour vivre ensemble de manière harmonieuse.

 

Ainsi ceux-ci doivent-ils adopter un comportement calme, respectueux d’eux-mêmes, d’autrui ainsi que des locaux et du matériel scolaire, de l’environnement et de la propreté générale.

 

       Chacun a le devoir de respecter les lieux, le personnel d’entretien en étant attentif à la      propreté des locaux, toilettes, réfectoire, couloirs, cours de récréation, …

       Tout le monde est invité à respecter le tri sélectif des déchets.

       Les graffitis et les dégradations de biens seront sanctionnés.

Durant les cours, les élèves doivent manifester de l’attention et se comporter avec la volonté de tirer profit de l’enseignement qui leur est donné.

 

Par ailleurs, il faut réprimer tous les actes ou omissions dont la nature ou la conséquence est d’attenter à l’intégrité physique ou morale des maîtres et condisciples ou d’attenter au droit de propriété d’autrui et ce tant en qualité d’auteur que de complice.

 

 

 

 

Au sein de la communauté scolaire, tout acte ou propos de nature raciste, sexiste, dénigrant ou injurieux à l’égard de qui que ce soit ou d’un groupe social, d’une communauté ou d’une entité de droit ne peut être toléré en aucune manière.

 

Toute violence dans les propos, les cris et les injures, les moqueries sont à proscrire.

 

Enfin la plus extrême sévérité sera de mise dans les hypothèses de trafic de toute nature, de détention, consommation ou distribution de substances proscrites par la loi (exemples : Alcool, Cigarettes, …) ou règlement de compte,  vol avec violence et racket.

 

 

8. Les sanctions

La sanction sera établie en fonction de la gravité des faits :

            - avertissement verbal ;

            - avertissement notifié au journal de classe et à faire signer, pour le lendemain par les           parents ou la personne responsable ;

            - punition écrite / travail d’utilité collective ;

            - retenue pendant les récréations / privation d’un délassement ;

            - exclusion temporaire de l’école ;

            - exclusion définitive (cas extrême).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9. Exclusion définitive

Les articles 25 et 26 du décret du 30 juin 1998 dressent une liste non exhaustive de faits pouvant entrainer l’exclusion définitive de l’élève.

 

Sont notamment considérés comme faits pouvant entraîner l’exclusion définitive de l’élève:

 

  1. tout coup ou blessure donné sciemment par un élève à un autre élève ou à un membre du personnel, dans l’enceinte de l’établissement ou hors de celle-ci, ayant entraîné une incapacité même limitée dans le temps de travail ou de suivre les cours (remarque: l’absence d’incapacité limitée dans le temps de travail ou de suivre le cours permet d’exclure l’élève conformément à l’article 81 du décret du 24 juillet 1997 qui autorise l’exclusion d’un élève pour atteinte à l’intégrité physique);

  2. tout coup ou blessure donné sciemment par un élève à un délégué du Pouvoir organisateur, à un inspecteur, à un vérificateur ou à un délégué de la Fédération Wallonie-Bruxelles, dans l'enceinte de l'école ou hors de celle-ci, ayant entraîné une incapacité de travail même limitée dans le temps (remarque: l’absence d’incapacité limitée dans le temps de travail ou de suivre le cours permet malgré tout d’exclure l’élève conformément à l’article 81 du décret du 24 juillet 1997 qui autorise l’exclusion d’un élève pour atteinte à l’intégrité physique);

  3. tout coup ou blessure donné sciemment par un élève à une personne autorisée à pénétrer au sein de l’école lorsqu’ils sont portés dans l’enceinte de l’école, ayant entraîné une incapacité de travail même limitée dans le temps (remarque: l’absence d’incapacité limitée dans le temps de travail ou de suivre le cours permet malgré tout d’exclure l’élève conformément à l’article 81 du décret du 24 juillet 1997 qui autorise l’exclusion d’un élève pour atteinte à l’intégrité physique);

  4. l’introduction ou la détention par un élève au sein de l’école ou dans le voisinage immédiat de celle-ci de quelque arme que ce soit visée, sous quelque catégorie que ce soit, à l’article 3 de la loi du 03/01/1933 relative à la fabrication, au commerce et au port des armes et au commerce des munitions;

  5. toute manipulation hors de son usage didactique d’un instrument utilisé dans le cadre de certains cours ou activités pédagogiques lorsque cet instrument peut causer des blessures;

  6. l’introduction ou la détention, sans raison légitime, par un élève au sein de l’école ou dans le voisinage immédiat de celle-ci de tout instrument, outil, objet tranchant, contondant ou blessant;

  7. l’introduction ou la détention par un élève au sein de l’école ou dans le voisinage immédiat de celle-ci de substances inflammables sauf dans les cas où celles-ci sont nécessaires aux activités pédagogiques et utilisées exclusivement dans le cadre de celles-ci;

  8. l’introduction ou la détention par un élève au sein de l’école ou dans le voisinage immédiat de celle-ci de substances vénéneuses, soporifiques, stupéfiantes, désinfectantes ou antiseptiques, en violation des règles fixées pour l’usage, le commerce et le stockage de ces substances;

  9. le fait d’extorquer, à l’aide de violences ou de menaces, des fonds, valeurs, objets, promesses d’un autre élève ou d’un membre du personnel dans l’enceinte de l’école ou hors de celle-ci;

  10. le fait d’exercer sciemment et de manière répétée sur un autre élève ou un membre du personnel une pression psychologique insupportable, par insultes, injures, calomnies ou diffamation;

  11. lorsqu’il peut être apporté la preuve qu’une personne étrangère à l’école a commis un des faits graves visés aux points 1 à 10 repris ci-dessus sur l’instigation ou avec la complicité d’un élève de l’école, ce dernier est considéré comme ayant commis un fait pouvant justifier l’exclusion définitive prévue aux articles 81 et 89 du décret du 24 juillet 1997. Cette disposition ne trouve pas à s’appliquer lorsque le fait est commis par les parents ou la personne investie de l’autorité parentale.

 

A remarquer que par « voisinage immédiat de l’institution », il faut entendre « partie visible de la voie publique à partir de l’établissement scolaire[1].

 

Attention: Les faits décrits aux points 1 à 11 repris ci-dessus n’entraînent pas ipso facto l’exclusion de l’élève.

 

 

 

10. Assurance scolaire

Tout accident, quelle qu’en soit la nature, dont est victime un élève dans le cadre de l’activité scolaire, doit être signalé, dans les meilleurs délais, à l’école, auprès de la direction ou de son délégué.

Lors d’un accident, les parents seront prévenus par téléphone afin de prendre en charge leur enfant. En cas d’impossibilité de prise en charge par les parents, l’enfant pourra être conduit par ambulance à l’hôpital.

Un formulaire de déclaration d’accident sera transmis aux parents.

Dans tous les cas, les parents prennent contact avec la direction.

NB :

  • les bris de lunettes (monture et verres) relèvent de règles bien particulières ;

  • les accros, les déchirures aux vêtements ne sont jamais remboursés.

 

 

11. Notes aux parents

Les parents peuvent rencontrer la direction et les enseignants de leur enfant sur rendez-vous.

Les rencontres avec les enseignants se font obligatoirement en dehors des heures de classe. Elles ont lieu à l’école.

Les parents seront attentifs aux remarques que l’instituteur indiquera au journal de classe.

Les personnes qui amènent les enfants à l’école sont priées de ne pas s’attarder dans les locaux scolaires, ni dans la cour.

Un enfant malade ou qui montre des signes de fatigue anormale ou de maladie ne peut être pris en charge.

Les parents qui, pour un motif valable, ne peuvent venir chercher leur enfant à l’heure prévue sont tenus de téléphoner à la titulaire ou à la préposée de la garderie dans les plus brefs délais. Cela permet à la personne responsable de prévenir et de rassurer l’enfant.

Toute modification prévisible ou non du temps de présence doit être signalée, par écrit au titulaire qui en informera la direction. Cette dernière, s’il s’agit d’une sortie régulière et cyclique durant la présence effective de l’enfant à l’école, fera signer un document de décharge par les parents. (ex : logopédie pendant le temps scolaire et en dehors de l’établissement).

La direction peut être amenée à inviter les parents ou la personne responsable à se présenter à l’école pour s’entretenir de la situation de l’enfant.

 

 

 

 

12. Divers

Aucune initiative collective ou individuelle sortant du cadre normal des activités scolaires ne pourra être prise sans avoir reçu l’accord préalable du PO ou directeur. (Affichage, pétition, rassemblement, photographie,…).

Le cours d’éducation physique et de natation avec la tenue y afférente est obligatoire au même titre que les autres cours, quelles que soient les convictions religieuses ou autres.

 

Tous les cas non prévus dans ce présent règlement seront examinés en concertation par l’équipe éducative. La décision sera communiquée aux parents ou aux personnes investies de l’autorité parentale.

 

« J’ai pris connaissance et adhère au ROI des Ecoles communales de Vaux-sur-Sûre.»

 

Le ...............................(date)

Signature de l’élève                                                 Signature du responsable de l’enfant.

 

 

[1] Recommandations du rapport final de la Commission pour le droit à la scolarisation des enfants et des adolescents;

Ecoles fondamentales

HORAIRES

Implantations de Bercheux - Juseret - Morhet - Nives - Rosières - Sibret - Vaux-sur-Sûre

 

Cours :                                                                Garderies :                                                                    

Lundi-Vendredi  8h30 -12h10                                   Matin : 7h00 - 8h15

                               13h25 - 15h20                                Soir : 15h30 - 18h00

Mercredi 8h30 - 12h10

 

 

Implantation de Remichampagne

 

Cours :                                                                Garderies :                                                                    

Lundi-Vendredi  8h45 -12h25                                   Matin : 7h00 - 8h30

                               13h40 - 15h35                                Soir : 15h45 - 18h00

Mercredi 8h45 - 12h25

 

ADRESSE

Siège du Pouvoir Organisateur:

Administration communale

Chaussée de Neufchâteau 36

6640 Vaux-sur-Sûre

T : +3261.25.00.00

 

Écoles de Vaux-sur-Sûre

Ecoles fondamentales

© 2015 créé par Écoles de vaux-sur-Sûre